Intro
Fransk • Français

Gülcan Özalp

enseignante à l’école Fjell de Drammen

A votre avis, qu’est-ce que les nouveaux immigrés doivent savoir sur le cycle scolaire obligatoire en Norvège?

Il est important qu’ils soient au courant des aspects pratiques liés à l’école. Par exemple que les enfants doivent amener quelque chose à manger à l’école, qu’on peut acheter du lait et des fruits à l’école et que les écoliers norvégiens n’ont pas d’uniforme. Ils doivent aussi savoir comment inscrire leurs enfants à l’école.

Les parents doivent connaitre le système scolaire norvégien et savoir ce que l'école attend d’eux. L’école norvégienne est peut-être différente de l’école qu’ils connaissent. Il est donc important que les parents prennent connaissance des objectifs et des méthodes de l’école.

Qu’attend l’école des parents?

Avant tout, les parents doivent s’intéresser à la scolarité de leur enfant. Comme les enfants n’ont pas de notes à l’école primaire et qu’ils ne redoublent pas, certains parents peuvent croire que les efforts demandés à l’enfant à l’école ne sont pas très importants. Ce sentiment peut être transmis à l’enfant. Les parents doivent au contraire montrer que l’école, c’est important!

Les parents doivent veiller à ce que les enfants fassent leurs devoirs. Ils peuvent interroger les enfants sur leurs devoirs même s’ils ne comprennent pas tout ce qu’ils lisent. Ils doivent également veiller à ce que leurs enfants dorment suffisamment et soient en forme pour aller à l’école.

Il est important de coopérer avec l’école. L’école compte sur les parents pour venir aux réunions de progression concernant leur enfant. Mais l’école attend plus. Les parents doivent aussi s’investir pour que l’ambiance de la classe soit positive, et venir aux réunions parents/professeurs. Ils peuvent aussi s’impliquer dans l’école en général et participer aux comités de travail du conseil des parents d’élèves (FAU). De cette manière, les parents contribuent à instaurer à l’école un climat favorable aux enfants. Les parents doivent donner à l’enfant la possibilité d’avoir des contacts avec des enfants parlant norvégien. Il faut stimuler les connaissances de l’enfant en norvégien. Cela ne veut pas dire que les parents doivent mettre de côté leur propre langue maternelle. Il est bon qu’ils parlent leur langue avec leurs enfants si ça leur est naturel. Ils peuvent aussi leur lire ou leur raconter des histoires et des comptines de leur propre culture, comme ils l’auraient fait dans leur pays. Il est important que les parents soient vus comme des adultes compétents par leurs enfants. La meilleure façon d’y parvenir est souvent de rester «eux-mêmes» en parlant leur langue maternelle. Les enfants qui parlent bien leur langue maternelle sauront aussi mieux parler norvégien.

Et qu’attendent les parents de l’école?

Ils souhaitent que les enfants acquièrent des connaissances utiles. Beaucoup de parents immigrés attendent de l’ école norvégienne qu’elle ressemble à celle qu’ils ont connue chez eux. Ils souhaitent un professeur qui fasse régner la discipline dans la classe et qui transmette un savoir. Ils sont facilement frustrés par l’école norvégienne. Celle-ci leur paraît souvent ne pas poser de limite, et être peu sérieuse. Ils oublient peut-être que l’objectif de l’école est d’apprendre aux enfants à devenir des individus autonomes, avec leurs propres opinions, qui sachent se débrouiller dans la société de l’information actuelle.

Avez-vous été confronté à des malentendus?

Certains parents ne comprennent pas que l’enseignement qui est dispensé en dehors des locaux de l’école est aussi important que celui qui se fait en classe. Ils pensent parfois que les enfants peuvent aussi bien rester à la maison si la classe va seulement faire une promenade en forêt. Il s’agit là d’un gros malentendu. Il est plus facile d’apprendre ce qu’est un arbre dans la nature qu’en lisant un livre.

Quel est votre souhait pour l’avenir?

Je souhaite que l’école et les parents comprennent leur situation et leur rôle respectifs. J’aimerais aussi que leurs valeurs se rejoignent au maximum pour qu’ils marchent dans la même direction. Ce serait l’idéal pour les enfants.

Ansvarlig for disse sidene J.W. Cappelens Forlag AS. Læremidlet er utviklet med støtte fra Utdanningsdirektoratet. Tilbakemeldinger: intro@cappelen.no