Intro
Fransk • Français

Loveleen Rihel Brenna

présidente du Comité des parents d’élèves du cycle scolaire obligatoire (FUG)

A votre avis, qu’est-ce que les nouveaux immigrés doivent savoir sur la Norvège et la conception de l’éducation des enfants?

Tous les parents veulent que leurs enfants soient heureux, et qu'ils soient plus heureux qu’eux.

Je crois qu’il est important que les immigrés sachent ce que la société attend d’eux comme parents, afin qu’ils puissent accompagner au mieux leurs enfants.

Quelles sont les attentes de l’école? Quelles sont les attentes du jardin d’enfants? Du centre de protection maternelle et infantile? Il est important de réfléchir à ces questions, pour le bien de l’enfant et pour que les parents conservent leur autorité.

Comment font les enfants pour passer de la culture du «nous» à la culture du «je»?

Pour beaucoup d’enfants, le fait d’être confrontés à de nombreux conflits de valeurs constitue un dilemme. Ce qui est bien vu à la maison peut être mal vu à l’école, et vice versa. Les adultes sont souvent plus focalisés sur les différences religieuses et culturelles que sur leurs enfants. Il est important de se souvenir que l’enfant n’a pas choisi sa situation.

Avez-vous été confronté à des malentendus?

Je peux vous donner un exemple. Quand j’étais petite et que j’avais fait une bêtise à la maison, mon père me disait: «Baisse les yeux quand je te parle. Sois respectueuse.» Quand j’avais fait une bêtise à l’école, le professeur me disait: «Regarde-moi dans les yeux quand je te parle.»

Quel est votre souhait pour l’avenir?

Pour le bien de l’enfant, je souhaite que l’on considère tous les individus comme des égaux. C’est plus important que de se préoccuper des différences.

Ansvarlig for disse sidene J.W. Cappelens Forlag AS. Læremidlet er utviklet med støtte fra Utdanningsdirektoratet. Tilbakemeldinger: intro@cappelen.no